Accueil

  • Les chevaux sauvages parcourent environ 50 kilomètres par jour sur un terrain rude et varié. Leurs sabots s’usent ainsi énormément. Pour compenser cette usure, les sabots forment un matériel de corne très dur.
  • Il se forme également une sorte de sabot qui offre d’énormes avantages pour les allures et la santé du cheval. Les chevaux sauvages ne connaissent pratiquement pas de problèmes de sabots morcelés, de fourbure ou de syndrome naviculaire.
  • Pour les chevaux domestiques, l’on peut obtenir ou tout au moins rapprocher cette forme et fonction optimale du sabot par un soin du sabot qui se rapproche le plus de la nature.
  • Outre des facteurs tels que l’hébergementl’alimentation et l’exercice, le parage joue un rôle très important.

Un terrain rude et varié

Un terrain rude et varié

LinkedInGoogle+FacebookEmailTwitter